Le mariage rétro de Mélissa et Paul à Toulouse

Le mariage rétro de Mélissa et Paul à Toulouse

mariage-melissa-paul-toulouse-quelquun-de-photographe

Votre histoire

Nous sommes Paul et Mélissa, 29 et 30 ans. Paul vient de Toulouse et moi, Mélissa de Paris. Notre histoire remonte à un peu plus de 4 ans, à Barcelone ! Nous avons échangé pour la première fois grâce à une application de rencontre bien connue. Après avoir échangé plusieurs jours par téléphone et messages, nous nous rencontrons lors d’une fête organisée par une amie de Mélissa. Lorsque nous nous sommes vus pour la première fois, nous avons eu tous les deux le sentiment de s’être déjà rencontrés, de déjà nous connaître ou de s’être croisés dans la rue… Impossible de mettre le doigt sur cette sensation de déjà vue… mais bien réelle !

Au cours de la soirée et sans nous en rendre compte, nous nous sommes retrouvés tous les deux, tout seuls sur le rooftop de l’appartement. Alors que nous décidions de rejoindre les autres… plus personne ! La porte fenêtre était fermée, impossible de sortir de la terrasse, nous étions bel et bien bloqués dehors en une nuit du 5 février. On essaye alors de joindre nos amis par téléphone mais personne ne répond. On comprend rapidement que tout le petit monde est parti dans la discothèque en bas de l’appartement. On rigole de la situation complètement absurde et on continue à papoter, jusqu’au moment où, 3 heures plus tard, notre amie vient nous ouvrir en panique, complètement désolée de nous avoir enfermés mais aussi éclatée de rire de la situation cocasse !  Cette amie, Laurence, a été évidemment la demoiselle d’honneur de Mélissa.

La demande en mariage

Paul me donna rendez-vous à 17h30 le 12 Juillet 2019 au canal de l’Ourcq à Paris, là où j’adore venir l’été avec des copains. Il loua un de ces petits bateaux, avait préparé une bonne bouteille de vin et quelques tapas et nous partîmes sous un soleil radieux avec en fond une musique jazzy puis posa la fameuse question : « Est-ce que tu veux être mon épouse ? ». C’est avec une immense joie que la réponse fut un grand OUI ! Par la suite, Paul était encore tellement stressé qu’il reposa la question au moins 4 fois, “tu as dit oui hein ? “. C’était une demande simple, qui nous ressemble, c’était parfait, c’était nous !”.

Vos préparatifs

Notre souhait d’organisation de mariage se porta rapidement sur le fait de se marier dans la demeure familiale de Paul à Toulouse, c’était une évidence pour nous de perpétuer la tradition. Le cadre y est rempli d’histoire, d’amour et de joyeux moments en famille ! Dans cette dimension-là, nos familles nous ont conseillés de faire appel à un Wedding Planner afin de se faire accompagner au mieux et éviter tout le stress causé par la distance, car nous vivons à Paris. À ce moment-là, on ne parlait pas encore de coronavirus. Nous voulions célébrer notre cérémonie civile au Capitole, puis la cérémonie religieuse à Saint-Sernin. Lors de ces démarches, nous n’avons rencontré aucune difficulté, la famille de Paul vivant à Toulouse. Nous nous marions à domicile donc aucune difficulté ne se projetait sur notre lieu de réception. Le Covid est arrivé, pour nous cela ne changeait pas grand-chose, nos prestataires ont pu travailler normalement, nous avons cependant dû choisir certains prestataires sans les rencontrer et avoir une confiance aveugle envers notre wedding planner Julie, qui nous a proposé des personnes fantastiques, aux talents incroyables, que l’on a pu rencontrer au fil de l’eau ! (Grand clin-d’œil à Charlotte, notre talentueuse photographe, qui nous a accompagnés toute la journée, dont je vous laisserais admirer le travail !).

Quels changements avez-vous dû réaliser ? 

Aucun. Nous avions très peur de voir nos invités décliner les invitations, d’apprendre qu’éventuellement ils ne célébraient plus les mariages à la mairie, que les églises ferment, mais nous avons été très attentifs à l’actualité et auprès de notre wedding planner, Julie, qui nous rassurerait continuellement, car elle continuait à célébrer les mariages de ses autres clients. Nous avons donc maintenu notre mariage.

Le seul bémol a été lors de la cérémonie civile où seulement 30 personnes étaient autorisées à entrer avec nous dans la magnifique salle des mariages du Capitole. Nous avons eu beaucoup de chance, nous avons pu célébrer notre mariage avec tous nos invités, en prenant bien soin de respecter les réglementations en vigueur, mettre à disposition du gel et des masques.

La décoration

Pour notre déco, on s’est rapidement positionné sur un thème précis, celui des années folles, cette époque représente un art de vivre incroyable, une ambiance festive et chic ! Les looks, la décoration, le style vintage, c’était pour nous une évidence !

Nous avons donc commencé à s’inspirer de films, des séries, sur Pinterest… à partir de là, nous communiquions avec Julie qui nous conseillait des prestataires qui correspondaient à notre moodboard. Puis nous faisions nos choix, le mobilier ancien, les canapés chesterfields, les loupiottes, les cheminées, le bar en bois massif, les différents stands, nous avions à cœur que nos invités ne manquent de rien, que ce soit de prévoir à manger toute la nuit, un bar à cigares et à cigarettes, un stand de tongs, de plaids, bref, nous avons pensé à tout afin que nos invités soient bien !

Une anecdote ?

Chercher ma robe fut un moment très comique ! J’avais une idée bien précise de ce que      je voulais, j’avais même trouvé sur le papier la robe de mes rêves ! Je prends donc rendez-vous dans une jolie boutique qui avait la marque de cette fameuse robe, j’y vais en étant persuadée que l’affaire sera dans le sac en quelques minutes ! J’arrive donc avec ma famille et mes témoins à la boutique, heureuse comme jamais, je vois la robe, je suis sous le charme ! Je fonce donc en cabine avec la vendeuse, je passe la robe… et là CATASTROPHE !

J’éclate de rire, j’ouvre le rideau et la crise de rire des filles ! Ça ne m’allait pas du tout ! Autant vous dire que la déception fut immense de comprendre que zut… je vais galérer à trouver ma robe ! Cependant, j’ai vite trouvé ce qui m’allait bien et ce fut de superbes moments avec mes amies et ma famille ! J’ai vraiment adoré ça !

Une autre anecdote qui a mis Paul dans un stress inimaginable et ce, à la veille du mariage.

À cause du confinement notre préparation au mariage à l’église s’est arrêtée brutalement, cependant nous avions fait tout le nécessaire par email à notre paroisse parisienne…

Or, la veille du mariage, le Diacre nous appelle et nous dit : “C’est une catastrophe, nous n’avons pas reçu votre dossier de mariage de la paroisse de Paris, je ne peux pas vous marier ! » Nous voilà donc en stress toute la journée, ne sachant pas si nous allions pouvoir nous marier à l’église… L’officiant était injoignable et ce fût la bénédictine de la Paroisse de Saint-Sernin qui pris les choses en main. Le stress fût palpable toute la journée, jusqu’en fin d’après-midi où le Diacre nous appelle pour nous annoncer qu’une solution a été finalement trouvée !! Nous allons pouvoir nous marier !

Qu’avez-vous le plus aimé en organisant votre mariage ? 

Pour Mélissa : Les essayages de robe et la confection avec Amélia Peyron de ma robe civile et celles de mes témoins et demoiselles d’honneur ! Pour le mariage civil, j’avais en tête une idée bien précise de ce que je voulais et j’ai donc décidé de le faire à mon goût de A à Z ! Les moments de confection et de création de la robe ont été des moments magiques, de bonne humeur, des parenthèses entourées de mes meilleures amies.

Pour nous deux :

Nous avons adoré la découverte de toute la mise en place du jour J, quand les prestataires arrivaient, faisaient leurs montages, c’était la concrétisation, un moment qu’on aimerait revivre encore et encore !

Qu’avez-vous le moins aimé ?

En termes d’imprévus, disons qu’il n’y en a pas eu, hormis le fait de devoir choisir et signer nos prestataires un peu à l’aveugle en raison du covid. Notre traiteur par exemple, nous l’avons signé sans pouvoir le goûter avant, ça a été un moment assez stressant car il fallait se décider sans savoir. Ça nous a énormément chamboulés mais il fallait se positionner car tous les mariages se reportaient à septembre et que les dates pour les prestataires disparaissaient à vue d’œil. Cependant, encore une fois, Julie nous a rassuré, nous a bien conseillée au vu de ce que l’on recherchait, nous avons donc signé avec eux. Ce sera 3 mois plus tard que nous avons pu aller faire la dégustation et là encore Julie avait eu raison de nous pousser un peu ! La dégustation était parfaite, ils ont respecté toutes nos envies et souhaits et le jour de notre mariage, tous nos invités étaient sous le charme de toutes ces belles assiettes et le professionnalisme du personnel !

Regrettez-vous les changements à cause du COVID ou au contraire, vous avez apprécié ce nouveau format ?

On regrette le fait de pas avoir pu prononcer notre grand oui à la mairie devant tous nos invités (limité à 30), de voir nos photos et vidéos de mariage avec des gens masqués… C’est la seule chose que l’on peut regretter mais c’était nécessaire et fait partie aujourd’hui de notre histoire.

Également, le fait d’avoir dû faire des concessions sur la liste d’invités, nous avons dû malgré le fait d’être à domicile, restreindre aux invitations initiales et nous regrettons de ne pas avoir eu auprès de nous certains de nos amis qui étaient bloqués dans leurs pays respectifs.

Avez-vous un conseil à donner aux futurs mariés ?

Ce qui a été un soulagement pour nous et qui n’a aucun prix, cela a été d’être accompagnés par Julie, notre wedding planner. Le jour J, vous êtes extrêmement sollicités, vous n’allez pas forcément avoir le temps de faire tout ce que vous souhaiteriez, et le fait d’avoir Julie et son équipe pour ce jour précis a été une délivrance ! 

“Julie, c’était mon point de repère durant notre mariage, ses sourires, ses clins d’œil, ses mots rassurants au moment où on panique un peu… elle a été un réel pilier, la personne qui connaissait sur le bout des doigts nos envies, nos besoins, nos projets… Je ne lui dirais jamais assez merci pour tout ça.”

Quel était le budget de votre mariage ?

45 – 50 K

Vos prestataires