Justine H Photography, photographe en Bretagne

Justine H Photography, photographe en Bretagne

C’est au détour d’une conversation sur Instagram que Justine et moi-même avons découvert que nous avons grandi dans les mêmes villages bretons (y a-t-il des lectrices Fougeraises par ici ?). De fil en aiguille, nous avons pu échanger jusqu’à ce qu’elle me propose les images d’un beau shooting automnal et éco-responsable. Deux sujets chers à mon cœur. De là, j’ai voulu en savoir plus sur Justine et sa façon de travailler, son parcours. Portrait d’une photographe qui a le cœur dans son objectif.

Justine H Photography ou la boîte à émotions

Depuis qu’elle a 15 ans, Justine photographie ses amis, ses proches. Elle en devient même la créatrice officielle des photos de profil de ses camarades. Si tout le monde pensait qu’il s’agissait d’un loisir passager, la passion ne l’a jamais quittée. Après un parcours en études supérieurs puis plusieurs années passées aux Etats-Unis, c’est décidé, elle sera photographe pour les mariages.

Mais pourquoi la photographie de mariage ?

« Le mariage possède cette atmosphère si spéciale. C’est l’une des rares occasions où l’on verra tous ses proches sur leur 31, rire et pleurer dans la même journée. C’est le jour le plus important d’une vie, c’est aussi une montagne d’émotions. J’ai d’ailleurs toujours dans ma sacoche des mouchoirs à tendre aux mariés ou aux proches, en même temps que j’immortalise ces moments forts ».

Justine H Photography

Une photographe en Bretagne au service de ses mariés

Ce que j’ai adoré dans le profil de Justine, c’est toute la préparation et l’accompagnement qu’elle offre à ses mariés. Par exemple, elle demande un trombinoscope des invités aux mariés afin de pouvoir identifier chaque membre de la famille et les nommer par leur prénom. Elle offre un guide de conseils de la journée, issue de sa propre expérience pour aider les mariés à gérer le déroulé du Jour J. Ou encore, elle va prendre contact avec les témoins, pour savoir si des surprises seront à photographier. Un accompagnement qui se révèle très précieux surtout si on n’a pas une wedding planner.

En savoir plus sur Justine H Photography

Justine accompagne chaque année 12 couples pour le plus grand moment de leur vie. Pas un de plus, car elle préfère privilégier la qualité à la quantité.

  • Quel budget ? à partir de 1600 €
  • Où ?  Justine se déplace en Bretagne et surtout en Ille-et-Vilaine (35).

JUSTINE H PHOTOGRAPHY EST SUR LE BLOG – Découvrez le talent de Justine à travers ce beau reportage automnal :


Cet article soutient le savoir-faire local et permet au blog de vivre.

Un mariage Dolce Vita au Manoir de Gouézac en Bretagne

Un mariage Dolce Vita au Manoir de Gouézac en Bretagne

En plus d’être un endroit cher à mon cœur, le Morbihan révèle de très belles surprises, comme en atteste ces belles images. C’est bien sous le soleil de la Bretagne qu’a été réalisé ce beau shooting aux inspirations méditerranéennes. Un parfum d’Italie s’est emparé des jardins du Manoir de Gouézac où règne une ambiance Dolce Vita.

Le Manoir de Gouézac, une demeure familiale en Bretagne

Situé à seulement 15 km de Vannes, le Manoir de Gouézac célèbre une nouvelle vie pour accueillir dès 2023 les mariages pétillants et familiaux. On adore ici l’association parfaite des volets ardoises qui se marient à la vieille pierre de la façade. Le charme breton par excellence.

Sa nouvelle propriétaire, Aurélie, nous en dit plus : « J’ai voulu montrer ce que je souhaite faire du Manoir de Gouézac, un lieu que les futurs mariés pourront s’approprier, où ils se sentiront chez eux le temps du plus beau week-end de leur vie. Un lieu à taille humaine, où l’on profite de ses proches et de l’instant présent ».

Une décoration vintage et haute en couleurs

Pour inspirer la douceur de vivre à l’italienne, les éléments du décor reposent sur deux postes très précieux : les accessoires déco vintage et une décoration florale aux mille couleurs.

C’est d’ailleurs « Ô bonheur des Dames » qui signe ici la scénographie et propose à la location tous les objets chinés présentés ici (oui, oui, même les boîtes aux lettres en bois qui servent de support pour la table du livre d’or).

Pour la décoration florale, c’est Tiphaine de Tiffany Floral Design qui a puisé toute sa chaleur créative pour nous offrir un harmonieux décor floral aux milles couleurs. D’ailleurs, toutes les fleurs sont locales puisque les œillets, roses, oiseaux de paradis et renoncules viennent du Var, tandis que les genêts et azalées viennent du Morbihan, les pivoines du Finistère et les quelques rhododendrons du jardin du Manoir.

Les prestataires

Un mariage hivernal dans une serre

Un mariage hivernal dans une serre

L’été tire doucement sa révérence pour laisser place aux inspirations pour les mariés d’automne et d’hiver. Et n’en doutez pas ! Les mariages célébrés à cette saison sont tout aussi magiques (comme en atteste les différents shootings publiés sur le blog). Sur les photos que vous découvrirez ci-dessous, la salle de réception a laissé place à l’ambiance vintage d’une ancienne serre, les roses et les pivoines sont remplacées par de délicates anémones, et enfin les grands soleils d’été peuvent jalouser les belles soirées d’hiver, à l’ambiance tamisée, sublimée par la lueur réconfortante des bougies.

Un mariage sous une serre vintage

C’est au Château de Craon, dit aussi « le petit Versailles de la Mayenne » que l’on peut trouver cette jolie serre.

Gwendal, l’organisateur de ce shooting et décorateur pour la Tablerie nous raconte :

« Une serre au cœur du jardin, au fond du parc d’un superbe château, l’ambiance vintage a été posée avec une élégante table en bois brut, deux fauteuils Emmanuelle et de la vaisselle blanc/doré, pour surmonter l’élégance. Vaisselle à motifs désassortis, verres en cristal, couverts en métal argenté. Quelques bougeoirs anciens et un fleurissement mêlant le blanc et le coté végétal avec une dominante d’eucalyptus.
La bougie fut mon fil conducteur à travers cet univers, un tapis de bougeoirs vintages dans une deuxième partie de la serre, des bougeoirs sur la table et un effet de fumigène nous portent dans cette belle ambiance tamisée.
 »

Des inspirations à retrouver au Dis-moi Oui Festival

L’équipe de ce shooting est à retrouver, parmi d’autres beaux prestataires de la région, au Dis-moi Festival qui se tiendra du 29 au 31 octobre au Domaine de Cicé-Blossac (35). Une rencontre dans un décor scénographié pour faire le plein d’idées pour votre mariage (entrée : 5€ par personne).

Les prestataires

Le mariage de Manon et Romain au Château de Vair en Loire-Atlantique

Le mariage de Manon et Romain au Château de Vair en Loire-Atlantique

manon-romain-chateau-de-vair-mariage-loire-atlantique

Manon et Romain prévoyaient de se marier en mai 2020. Mais la crise sanitaire et les restrictions ont totalement bouleversé leur plan. Entre report, mariage en semaine et invité surprise, Manon nous raconte son joli jour !

Votre histoire

Nous sommes Manon & Romain, tous les deux originaires de Nantes. On s’est rencontrés à la fac : entre deux cours, un total inconnu est venu m’aborder pour m’inviter au cinéma… et j’ai (bizarrement) dit oui ! Finalement, 9 ans plus tard il a fait sa demande… Un joli weekend surprise en baie de Somme, et j’ai encore dit oui !

Avant la crise du COVID-19, qu’aviez-vous prévu pour votre mariage ?

Avant la crise COVID, nous avions prévu de nous marier lors du weekend prolongé de l’ascension en 2020 : mariage à la mairie le vendredi 22 mai à Pornic suivi d’un petit cocktail sur le port. Nous avions ensuite prévu une cérémonie laïque puis une soirée le samedi 23 mai au Château de Vair, avec le rebond le dimanche 24 mai. Nous devions partir en mini voyage de noces en Corse la semaine suivante…

Comment les événements se sont déroulés par la suite ?

Les mariages ont été interdits à ces dates, nous étions donc contraints de modifier nos plans ! Nous avons donc fait le choix de reporter de quelques mois, en septembre. Il n’y avait plus aucun week-end disponible avant novembre, et dans notre lieu, les weekends 2021 de haute saison étaient tous déjà pris. Nous n’avions pas envie de nous marier en automne / hiver, nous avons donc fait le choix de nous marier un jour en semaine. C’est nous qui avons pris les devants et avons contacté tous nos prestataires pour d’abord établir un plan B avant que l’interdiction de se marier en mai 2020 soit officielle. Heureusement, ils étaient tous disponibles ! 

Nos proches ont été très compréhensifs au vu du contexte, et nous avons eu l’immense chance de pouvoir nous marier en 2020 dans de bonnes conditions malgré tout.

Quels changements avez-vous dû réaliser ?

Les changements principaux étaient donc la modification de la date et de l’ordre des temps forts du mariage : d’abord la cérémonie laïque et la soirée un jeudi, le rebond le lendemain un vendredi, toujours au Château de Vair. Nous terminions ensuite par le mariage civil à la mairie de Pornic en plus petit comité le samedi, avec buffet traiteur dans le jardin de mes beaux-parents. Nous avons eu une chance folle avec la météo qui a été plus que parfaite ! 

Autre modification : en raison de l’interdiction des tables de plus de 10 personnes, nous avons fait deux tables d’honneur. Avec mon mari, nous passions de l’une à l’autre entre chaque plat…

Mais je n’ai pas tout dit… voyant le COVID s’installer et ne sachant pas avec certitude quand nous pourrions nous marier, nous avons décidé de construire notre famille. Un petit bébé s’est installé et nous avons pu transformer notre date de mariage initiale de mai 2020 en annonce de ma grossesse à nos familles. Ce fut une très belle journée !

Il restait donc un petit challenge : rentrer dans ma robe ou plutôt l’adapter pour mon ventre de 5 mois de grossesse le jour J ! Et bien sûr j’avais déjà prévu ma tenue de mariage civil qui n’était pas du tout adaptée pour un petit ventre rond…

Quelles ont été vos sources d’inspirations pour la décoration de votre mariage ?

Pour la déco, pas de thème ou code couleur pour nous.

Nous voulions du crème, du bois, du doré, des petites guirlandes fines pour le plafond… On s’est beaucoup inspirés de Pinterest, Instagram, des blogs mariages… 

J’ai dévalisé Monoprix qui a sorti la collaboration avec Laure de Sagazan, où j’ai acheté toutes les cloches et photophores pour les placer en centre de tables avec les fleurs. On souhaitait avoir un peu de peps avec des fleurs jaunes, adoucies par du crème, du rose et de la verdure. La fleuriste a su adapter les fleurs au changement de saison et nous étions ravis !!

Avez-vous une anecdote à nous partager ?

Adapter la robe de mariée au baby bump… La veille du mariage, j’ai paniqué, un peu déçue de l’aspect d’une modification de la robe. Finalement, ce n’était pas grand-chose à modifier et tout s’est arrangé grâce à Marie de l’Adresse Coeur et à ma maman !

Enfin, le jour, nous avons aussi notre wedding cake qui s’est écroulé pendant qu’on versait le champagne ! On était tellement heureux qu’on en a ri tout de suite !

Qu’avez-vous le plus aimé en organisant votre mariage ?

La première fois, tout ! Penser à chaque détail pendant de longs mois et jusqu’au bout était un vrai plaisir pour nous, et encore plus pour moi (la mariée).

Qu’avez-vous le moins aimé ?

La covid et tout ce qui en découle : l’absence de certains proches bloqués à l’étranger, devoir organiser au mieux une seconde fois, gérer les annulations de dernière minute, faire un plan de table A/B/C au cas où jusqu’au jour J… La gestion de l’incertitude n’est pas toujours évidente et nous avons trouvé cela épuisant. 

Quel a été, pour l’une et pour l’autre, le plus beau souvenir de cette journée ?

Pour lui et moi : la découverte, tous les deux, et le trajet ensemble juste avant la cérémonie laïque. La clôture de la cérémonie était également un merveilleux moment pour nous.

Regrettez-vous les changements à cause du COVID ou au contraire, vous avez apprécié ce nouveau format ?

Pas de regrets, nous savons que nous sommes très chanceux d’avoir pu nous marier en 2020 malgré tout. Bien sûr, certains proches nous ont manqué. Mais la petite diminution du nombre d’invités a permis de mieux profiter de tous ceux qui ont pu être présents, et de diminuer légèrement le budget. Cerise sur le gâteau : la météo était incroyable, meilleure que celle de la date initialement prévue.

Avez-vous un conseil à donner aux futurs mariés ?

Nous n’avons pas vraiment de conseils à donner, simplement : écoutez vous ! Organisez votre mariage selon ce qui vous tient à cœur. Malgré le contexte particulier, nous avons de merveilleux souvenirs et nos proches aussi ! Nos invités étaient heureux de finalement vivre ce moment avec nous, et cela restera un excellent souvenir de cette drôle d’année 2020 pour tout le monde !

Les prestataires

Un mariage dans une ancienne abbaye en Bretagne

Un mariage dans une ancienne abbaye en Bretagne

Quand le charme des vieilles pierres s’associe à l’immensité d’un lieu empreint d’histoire. Comme vous le savez sans doute, j’ai toujours eu un amour fou pour les abbayes à ciel ouvert qui offrent une ambiance mystique et magique à la fois. Une fois de plus, la Bretagne nous dévoile ses charmes avec ce shooting d’inspirations organisé à l’abbaye Notre-Dame du Nid-au-Merle à Saint-Sulpice la Forêt (près de Rennes).

Les mots de l’organisateur, Gwendal

« Les ruines d’une abbaye aux portes de Rennes m’ont séduite et m’ont ouvert l’envie de faire ce shooting… Une longue tablée au travers des restes de cette bâtisse aux murs démesurés, un travail floral tendre et poudré, une alcôve pour une cérémonie laïque végétale.

J’ai choisi une robe colorée pour sortir du blanc et le marié épousait les teintes avec son costume d’une couleur douce et tendre.

La couronne très présente donnait à Rosalie une allure sophistiquée et chaleureuse. »

Dis-moi Festival, le festival

Ce shooting a été organisé pour montrer le savoir-faire et la maîtrise d’une équipe de professionnels dont vous rencontrerez la plupart au « Dis-moi Oui, Festival ». Ce festival dédié au mariage en Bretagne se tiendra du 29 au 31 octobre 2021 au Domaine de Cicé-Blossac.

Cliquez-ici pour plus d’informations

Les prestataires du shooting dans l’abbaye :

Un mariage bohème et terracotta sur la Côte Sauvage

Un mariage bohème et terracotta sur la Côte Sauvage

Qui n’a jamais rêvé d’entendre cette phrase « Chérie, fais ta valise, je t’emmène… nous marier ! ». En ces moments si incertains, le retour à l’essentiel est au cœur des attentes de nos amoureux. Et parce que l’amour est plus important que d’avoir 200 invités à combler, cet éditorial est là pour vous prouver que l’on peut célébrer son mariage, son amour et sa complicité avec beaucoup de bonheur et dans l’intimité de son couple. Pique-nique en bord de plage, escapade sauvage, dîner les pieds dans l’eau et surtout ode aux talents locaux, cet éditorial made in Bretagne ne vous laissera pas insensible !

Une décoration de mariage bohème et terracotta

Guitare, fleurs séchées, objets chinés… puis surtout cette couleur « terracotta » qu’on adore pour sa chaleureuse douceur. Cet apéritif au crépuscule nous inspire et nous donne envie par sa complexe simplicité : le plateau à fromages se recouvrent de fleurs, les objets vintage sont en totale harmonie avec les bougies et les céramiques. Le tout a été pensé et réfléchi dans pour un mariage éco-responsable : « Tous les objets qui composent et entourent cette table ont été chinés, retapés ou ramenés de différents voyages à l’étranger (nombreuses créations d’artisans marocains). Les mets ont été préparés à Vannes, par un traiteur avec des ingrédients du coin et bios. La papeterie a été réalisée en France, sur du papier fait main, ce qui donne beaucoup de délicatesse au Faire Part, Menu et Marque place. Les assiettes ont été créées spécialement pour le shooting dans une couleur terracotta, par une céramiste d’un petit port du Golfe du Morbihan. Les fleurs séchées et rubans en teinture végétale viennent donner de la couleur et rappeler la douceur et la magie de cette scénographie ».

Une équipe locale en Bretagne

Et ce beau résultat ne serait pas ici s’il n’avait pas été réalisé par une équipe locale et investit ! Et oui, les bonnes adresses se font rares, comme la plage qui a servi à cette séance photo, difficile d’accès et au charme saisissant connu par la photographe. Et de l’audace, il en a fallu pour créer une table à dessert les pieds dans l’eau faisant vivre à nos amoureux un rêve éveillé !

Les prestataires :

Le mariage de Laura et Baptiste au Manoir de la Jahotière

Le mariage de Laura et Baptiste au Manoir de la Jahotière

Il y a des histoires que l’on affectionne plus que d’autres ! Il y a quelques temps de cela, Thibault Brémond m’avait fait confiance en lançant un très beau jeu concours sur mon compte Instagram : remporter ses services le temps d’une journée, celle de votre mariage ! Offrir une prestation de photographes était une très grande chance pour moi (quelle confiance, je le remercie encore vivement !) mais aussi pour vous. Et aujourd’hui, j’ai encore une fois la chance de vous partager le témoignage de nos gagnants : Laura et Baptiste.

Votre histoire

Baptiste est originaire de Nantes et est venu faire ses études de kiné en Basse Normandie à Alençon et pour ma part (Laura), je viens de Rouen en Haute Normandie où j’ai choisi de faire mes études de kiné. Ce sont ces études qui nous ont fait nous croiser à plusieurs reprises, mais souvent en soirées étudiantes, pas le meilleur contexte pour tisser des liens… Malgré tout, au fil des années, on s’est aperçu qu’on avait finalement plus de points communs que ce que l’on pensait, Baptiste me faisait aussi beaucoup rire. Des copains nous ont confortés dans l’idée que nous pouvions construire une belle histoire. Alors à nous les allers-retours entre Rouen et Alençon pour débuter notre idylle, et c’était le meilleur choix que l’on ait fait !

La demande

Baptiste m’a demandé en mariage un soir, je ne m’y attendais pas du tout. Il avait passé la journée à l’extérieur et moi j’étais en pyjama dans le salon quand il rentre avec un bouquet de roses. Il me demande d’aller chercher le vase rangé dans la chambre où il avait caché la boite de la bague puis n’a pas pu attendre que je revienne et m’a fait la demande dans la chambre, moi toujours en pyjama. Une demande en toute simplicité et pleine d’amour. Pleine d’émotion aussi, tellement émus tous les deux que les mots avaient du mal à sortir. C’était 1 an et demi avant la date bloquée pour le mariage.

Votre mariage et la COVID

Nous n’avions aucune restriction imposée à cette date. Nous avons décidé de réduire le nombre d’invités à 100 personnes. Ce choix nous a obligé à « désinviter » certaines personnes… Un choix difficile mais tout le monde a été très compréhensif. Nos parents n’ont invité qu’un couple d’amis et nous avons privilégié la famille et nos amis proches.

Finalement, on a apprécié d’être moins nombreux et nos parents aussi !

Vos préparatifs

Nous avons adoré créer notre univers, chiner, récupérer des objets chez nos proches, organiser chaque détail en prenant notre temps, nous laisser guider par nos envies… Une fois tous les prestataires bloqués, ce n’était que du bonheur. Nous n’avons pas regretté non plus notre choix de faire la mairie la veille en petit comité, suivi d’un verre dans notre café préféré avec notre famille et quelques amis, puis pizza le soir. C’était simple et parfait.

Nous avons moins apprécié la recherche des prestataires, la crainte de se tromper et mais aussi la contrainte de respecter notre budget à la fois… Parfois on pense faire simple, or, c’est quand même hors budget, mais on a su s’adapter. Et il faut s’y prendre tellement tôt, parfois un an avant, c’est déjà trop tard.

Votre décoration

Nous nous sommes beaucoup inspirés sur Pinterest, sur les blogs de mariage, Instagram… Adeptes du fait maison, nous avons réalisé beaucoup de choses nous-même.

Votre plus beau souvenir de cette journée

Pour nous deux : la cérémonie laïque en extérieur le samedi avec tous nos proches dans les ruines du domaine. C‘était un instant hors du temps dans un lieu magnifique et le reste de la journée a été parfait ensuite.

Retrouvez la journée en vidéo :

Votre conseil aux futurs mariés

Prenez votre temps pour vous décider, il faut savoir faire des concessions et parfois relativiser sur ce qui est vraiment important. Certains petits détails sont très chronophages et ne sont pas si indispensables parfois quand on prend du recul. N’ayez pas peur de demander de l’aide. Nous avions un planning de la semaine précédente et du jour J avec la description des tâches, le matériel nécessaire et les personnes concernées. Ce qui nous a permis de nous décharger. Surtout le matin avant la cérémonie, nous nous sommes occupés seulement de nous et on avait confiance pour l’installation puisque chacun savait ce qu’il devait faire. Faites des choses vous-même, vous ferez des économies et serez tellement plus fiers.

Votre budget 

Nous avions un budget d’environ 25000€ qui a été presque atteint, nos parents nous ont aidé sur une partie du traiteur.

Vos prestataires

Un mariage les pieds dans le sable à Quiberon

Un mariage les pieds dans le sable à Quiberon

La semaine dernière, je vous ai vendu du rêve avec la cérémonie laïque de Julie sur une plage de la Réunion. Et pourtant, nul besoin de se rendre à plus de 9000 km pour profiter d’une belle cérémonie les pieds dans le sable ! Aujourd’hui, je vous emmène à Quiberon, petit bijou du Morbihan en Bretagne pour un mariage en bord de mer, où convivialité et jovialité étaient les plus beaux invités.

Une cérémonie laïque bohème

Quand on a l’opportunité de vivre aux bords des plages, rien de mieux que de réunir ses proches dans un lieu si magique pour se dire « oui » ! La petite originalité de ce shooting est la couronne de fleurs portée par Monsieur ! Et pourquoi pas ? Les fleurs ne sont pas à la garde exclusive de ces dames ! Et pour garder toute l’unicité du couple, les mariés portent une couronne identique.

Le style boho-chic du mariage est clairement incarné par la décoration : l’arche géométrique et triangulaire côtoie les tapis d’orient. Le petit détail qui fait toute la différence : le nœud papillon du marié, réalisé en plume pour un style 100% bohème. Ces plumes sont d’ailleurs naturelles mais surtout cruelty-free.

Des prestataires de Bretagne… et d’ailleurs

Sur le blog, j’essaie de montrer que l’Ouest de la France possède des prestataires très (mais vraiment très) talentueux avec une très belle fibre créative.
Ici, on admire la décoration d’Ô Bonheur des Dames. Anaïs chine depuis des années des jolis meubles pour apporter cette touche vintage tout simplement unique, qu’elle propose à la location, près d’Angers.

On adore les créations florales d’Emilien, fleuriste à Vannes, qui a relevé le défi de rendre un homme beau, masculin et charmeur avec une couronne de fleurs.

Le wedding cake, aussi bon que beau, a été réalisé avec des produits locaux et de saison uniquement. Sandrine réalise près de Vannes des créations culinaires totalement naturelles, pour un dessert sain et gourmand ! Ce dernier est d’ailleurs accompagné de fleurs comestibles, qui poussent dans un jardin de Ploërmel (visitable hors période COVID).

Les prestataires du shooting à Quiberon

Organisation par Marie Landoin et Brune Photographie, photographes

Le mariage de Camille et Adrien au Château de Kérambleiz

Le mariage de Camille et Adrien au Château de Kérambleiz

Racontez-nous votre histoire…

Nous étions stagiaires dans la même entreprise en Savoie. Lorsque nous nous sommes rencontrés, Adrien était encore en couple, je l’ai donc « friendzoné » jusqu’à cette soirée au festival de Montjoux où j’ai appris qu’il était célibataire. C’était l’été, nous voulions de la légèreté, et nous avons donc passé un très bel été, sans penser à ce qui suivrait. En septembre, Adrien est parti en Suisse et moi à Lyon. Bien que nous soyons contre l’idée d’une relation à distance, nous n’avons pas su nous dire au revoir. Un an plus tard, je le rejoignais en Suisse. 

Comment s’est passée la demande en mariage ?

La date était prévue, je voulais la demander en mariage le jour de nos 4 ans. J’avais réservé un restaurant très sympa avec l’espoir de pouvoir profiter de la terrasse avec une vue sur le lac. Malheureusement, la même journée, il y a eu une grosse tempête avec des risques de gros orages dans la soirée. 

Camille n’étant pas forcément dans l’humeur de sortir sous la pluie, elle me propose de remettre ça à plus tard mais pour moi…hors de question !

On arrive donc au restaurant et par chance, on nous donne une table un peu à l’écart, où nous serions plus tranquilles. Le repas se déroule très bien, malgré l’arrivée d’un bus entier de touristes, mais visiblement pressés de manger, ils ne seront pas restés très longtemps. C’est au moment du dessert que je me lance en sortant l’écrin avec la bague, suivi des pleurs, de l’émotion et d’un grand « oui » !

Comment se sont déroulés vos préparatifs ?

Après la demande, nous sommes restés dans notre bulle quelques jours, nous avions une bonne année devant nous. Par curiosité, j’ai commencé à chercher quelques prestataires au bout d’une dizaine de jours et je me suis rendu compte que beaucoup de lieux étaient déjà réservés plus d’un an à l’avance. Nous vivons en Suisse et le mariage devait se dérouler en Bretagne, ce qui n’était déjà pas simple, mais en plus de cela nous partions en vacances une semaine plus tard en Thaïlande… Nous avons donc fait une pré-sélection de lieux dans la région répondant à nos critères puis nous avons missionné ma maman. Nous avons validé le lieu pendant nos vacances et prévu un weekend de visite à la fin de l’été. Heureusement, la visite du Château de Kerambleiz et de son domaine n’a fait que nous conforter dans notre choix.

Ensuite, nous avons pensé que nous avions le principal et que nous étions larges en temps pour le reste des prestataires… ERREUR ! Lors d’un salon du mariage où nous sommes allés un peu par hasard en Novembre, les prestataires nous font comprendre que « puisque l’on se marie en septembre prochain, tout doit déjà être prêt »…. sauf que pas du tout ! On redémarre la course aux prestataires. On y fait l’heureuse découverte de l’entreprise d’organisation de mariage D-Day, puis rencontrons Chloé pendant les fêtes de fin d’année. Tout en nous laissant extrêmement libres, elles nous a beaucoup aidé à cadrer tout ça! 

Nous avons profité de nos préparatifs, notamment avec nos témoins, lors des EVG/EVJF incroyablement bien organisés par ceux-ci, mais aussi lors de notre week-end des témoins. Une super ambiance, le plaisir de se retrouver et une vraie complicité lors du mariage, mais aussi la perspective de se revoir bientôt : que du bonheur pour nous !!

Avez-vous une anecdote de vos préparatifs à nous partager ?

Camille : Ahlala la robe… Il me fallait 2 tenues : une pour le mariage civil le vendredi et une autre pour la cérémonie laïque. Ma maman étant styliste-modéliste, il nous semblait impossible d’envisager qui que ce soit d’autre. 

Pour le vendredi, j’avais choisi un ensemble pantalon et un débardeur, la couture a été terminée juste à temps pour filer à la Mairie, causant un peu de stress mais une arrivée spectaculaire : alors que tous les invités attendaient, je suis arrivée au volant de ma propre voiture, effet surprise assuré ! 

La robe quant à elle était prête un mois en avance… à défaut des boutons, ce dont nous nous sommes rendu compte au moment de l’enfilage. Encore quelques minutes de retard, mais je ne changerais pour rien au monde : mes tenues étaient magnifiques et uniques à mes yeux, grâce au talent de ma maman. 

Adrien : Même si la robe de mariée est la plus importante, l’histoire de mon costume est définitivement à retenir. Grâce à des collègues italiens, j’ai pu commander un costume sur mesure 100% latin ! L’expérience fût fantastique entre le tailleur qui ne parlait qu’italien et les différents allers retours à Parme nécessaires pour les essayages. Un vrai rêve qui restera un beau souvenir de notre mariage.

Quel a été, pour l’une et pour l’autre, le moment le plus riche en émotion de cette journée ?

Adrien : Définitivement la cérémonie laïque célébrée par nos amis. La cérémonie a été si surprenante, émouvante et joyeuse. Je ne peux que recommander de faire participer ses proches lors de ce moment. Un énorme merci à Fanny et Charles pour avoir rendu ce moment fantastique !

Camille : Le matin, j’étais stressée et inquiète, on s’était couchés plus tard que prévu, il restait plein de choses à mettre en place, ma robe n’était pas encore arrivée… Alors que je commençais à fondre en larme, Adrien m’a prise dans ses bras, répété que ce jour serait parfait parce que nous allions célébrer notre engagement et que nous avions tous les gens qu’on aime autour de nous. Le plus important, c’était qu’on s’aimait, et à ce moment-là je me suis dit effectivement que le plus important était d’être ensemble et heureux. 

Il y a aussi la cérémonie laïque, pour toutes les émotions partagées avec nos invités, et la séance photo qui a suivi, comme une  parenthèse pour profiter d’un instant à 2, sont également des moments forts du mariage.

Avez-vous un conseil à donner aux futurs mariés ?

Adrien : je ne regrette absolument pas le budget consacré aux photos et vidéos, nous gardons des souvenirs fantastiques de notre mariage. 

Camille : 

  • ne pas négliger (ni faire traîner) le choix des prestataires,
  • faire attention aux détails : en quantité suffisante, ils aideront à donner de la cohérence au mariage, à le façonner à votre image au plus grand plaisir des invités, mais attention à ne pas se perdre dans des préparatifs impossibles à terminer et le stress ou la frustration qui peut en résulter.
  • si possible, déléguer la coordination à un professionnel. Chloé (DDay) a organisé toute la journée du samedi, nous n’avions qu’à nous laisser porter et c’était un vrai confort. Je regrette de ne pas l’avoir eue à nos côtés le reste du week-end !

Quels ont été vos prestataires ?