Une vigne orangée comme point de rendez-vous, les rayons d’un soleil automnal comme témoin d‘une séance de couple, les vieilles pierres d’une ferme perdue en Île-de-France pour abriter les vœux éternels de nos mariés… C’est dans ce cadre idyllique que les images que je vous présente ci-dessous ont été prises, le tout en respectant une démarche éco-responsable.

Pourquoi un mariage éco-responsable ?

Un mariage, en plus de coûter assez cher, produit à lui seul un bilan carbone assez catastrophique en plus de produire beaucoup de déchets (si la démarche vous intéresse, je vous invite à lire le livre de Claire Tranier, « Mariage Green – Organisez votre fête éco-responsable »). Si aujourd’hui, il n’est pas possible de célébrer un mariage sans avoir aucun impact, on peut en revanche en réduire ses effets. On peut ainsi choisir un traiteur qui ne travaille qu’avec des produits locaux et de saison, louer sa vaisselle, sa décoration et son mobilier plutôt que l’acheter, opter pour un imprimeur labelisé Imprim’Vert pour votre papeterie et enfin, choisir un joaillier qui utilise de l’or recyclé pour la confection des alliances. Néanmoins, trouver des prestataires qui partagent ces valeurs éco-responsables n’est pas aisé, c’est pourquoi Margoo a créé un annuaire qui recense les professionnels du mariage partageant ces valeurs « green ». La plupart des prestataires de ce shooting en font d’ailleurs parti.

Des fleurs en papier pour prolonger l’art floral

Utiliser des fleurs fraîches pour votre mariage, bien que cela apporte une dimension végétale à votre décoration, n’est pas forcément une approche très éco-responsable. Les fleurs périssent très vite en plus de provenir souvent de serres lointaines (si ce n’est pas à l’étranger). Si la fleur séchée devient une alternative très tendance, elle n’est pas forcément du goût de tous puisque de nombreuses variétés ne peuvent être séchées ou stabilisées. C’est pourquoi, notre équipe du jour a préféré faire appel aux talents de l’Atelier Haïlane, spécialisé dans la fleur en papier. Le résultat est bluffant de réalisme ! Pour tout vous dire, j’ai découvert cela en me demandant comment l’équipe avait pu avoir des anémones en octobre (une fleur souvent disponible en janvier et février). L’usage du plastique ayant été réprimé toute la durée du shooting, cela ne pouvait donc pas être une fleur artificielle. Seuls les eucalyptus, qui survivent facilement sans eau tout en gardant leur aspect « frais » sont des végétaux. En optant pour des fleurs en papier, vous optez pour une décoration florale éternelle tout en ayant cet aspect de « fleurs fraîches ».

La vidéo

Les prestataires éco-responsables :